Grande Transhumance

Reprenant la tradition des alpages, chaque année, nous montons de la Riviera aux montagnes du Boréon. 6 jours qui permettent de découvrir les différentes strates entre garrigue, moyenne montagne 

Grande Transhumance-

7 Jours- 1150€

5 Jours - 900 €

12/6/21 - 16/6/21

19/9/21 - 25/9/21

Cette randonnée a lieu au printemps et à l'automne. Elle annonce le changement de saison. C’est un rendez-vous unique et une expérience hors du commun puisque tous les chevaux, telle une caravane, se mettent en marche. Un voyage où la Côte d’Azur et les Alpes se rejoignent dans une harmonie magique, une beauté féerique, un charme plein d’histoire. 

Au printemps, la faune et la flore, sauvages, intactes renaissent le long des anciens sentiers romains jusqu’aux sommets couverts de neige. Tout est immaculé de lumière et le bleu du ciel se confond avec celui de la mer. A l'automne, c'est la lumière dorée, les forêts de feuillus qui illumine notre parcours. La transhumance à cheval permet de vivre le changement des saisons, celui des estives et de perpétuer la tradition pastorale des montagnes. 

 

Itinéraire 2021

Certains chemins ont été endommagés par la Tempête Alex du 2 /10/21, nous proposons donc cet année un itinéraire différent qui ne dure que 5 jours

J1 : Sainte-Agnès - Lucéram

J2 : Lucéram - Lantosque 

J3 : Lantosque - Les granges de la Brasque 

J4 : Les Granges de la Brasque - Valdeblore

J5 : Valdeblore - Le Boréon

Itinéraire habituel

Itinéraire inversé à l'automne 

J0 : Accueil - Transfert depuis l’aéroport de Nice, depuis San Remo ou accueil au B&B, la vue est imprenable sur la mer et les Alpes. Diner dans un des restaurant du village. 

 

 

J1 : Premier jour de cheval, en douceur, nous parcourons les collines au-dessus de Bajardo, au travers des forêts de châtaigniers. Nous arrivons, pour le déjeuner au Monte Ceppo, à 1600m d’altitude, un mont pelé, ou paissent mouton et chèvres. Il nous dévoilent une vue surprenante : la Méditerranée en bas, la chaine des alpes à droite et les monts liguriens à gauche. Repus, nous entamons la courte après-midi en descendant un chemin vers la vallée de Trioria. Nous faisons halte à San Giovani del Prato pour acheter du formage de brebis et visiter une église campagnarde. Nous arrivons rapidement à la halte du soir, un agroturismo pittoresque, cochon, vache, oie, poules, ânes et chevaux nous attendent. 

 

 

 

 

J2 : Nous rejoignons, ce deuxième jour à cheval, la piste de l’amitié qui longe la frontière entre la France et l’Italie. Pour ce faire, nous passons d’abord par le lac  artificiel de Tenarda, faisons une rapide halte au refuge pour l’apéritif et rejoignons la fameuse piste que nous allons arpenter pendant 3 jours. Parfois en France, parfois en Italie, cette piste de crête, propice aux allures,  dévoile des vues étonnantes et dégagées et traversent des blocs reconvertis en vacherie. Nous terminons notre journée par l’ascension d’un petit chemin qui nous mène à un grand Jésus de pierre qui nous salue puis à notre gite du soir, perché sur la crête  à 2000m d’altitude, en haut des pistes de la station, quelque peu surannée, de Monesi. 

 

  • 1/2 pension : http://rifugiolaterza.it La Terza : nuitée en chambre collective

  • Distance : 22km

  • Dénivelé  + : 1600m

  • Dénivélé - : 600 m

 

J3 : Aujourd’hui, nous avons une alternative : un chemin de crête particulièrement vertigineux ou la piste de l’amitié qui continue. Si l’équipée est courageuse et a envie de sensation, nous passerons la journée avec du vide à droite comme à gauche : vues splendides garanties ! Si la cavalerie préfère le calme d’une piste roulante, nous traverserons de magnifiques alpages boisés de pins et de mélèze. Nous arrivons le soir au refuge Don Barbera, à l’entrée su site de Marguareis, massif karstique très reconnu pour la spéléologie

 

  • 1/2 pension :  http://www.rifugiodonbarbera.eu  Don Barbera : nuitée en chambre collective

  • Distance : 15 à 22 km

  • Dénivelé  + :700 m

  • Dénivélé - : 700 m

 

J4 : Nous continuons la piste de l’amitié. La matinée est longue mais magnifique et très roulante. La route des forts, particulièrement est un incontournable de la régional, les ouvrages d’art sont remarquables, les vues dégrées l’environnement presque lunaire ! Nous déjeunons au col de Tende, frontière jadis très franquette avant la construction du Tunnel. LEs deux forts sont majestueux. Dès lors nous saluons l’Italie et rejoignons la vallée des Merveilles par la piste de Pierrefique. Nous dormons le soit dans une mine, toute faite de pierre, très joliment réhabilitée. 

 

  • 1/2 pension :  https://www.neige-merveilles.com  Neige et Merveilles : nuitée en chambre collective

  • Distance : 32 km

  • Dénivelé  + : 000 m

  • Dénivélé - : 1500 m

 

J5 : Enfin la Montagne ! Nous entrons dans la parc national du Mercantour et y restons jusqu’à l’arrivée. La journée est longue mais la diversité des paysages et des écosystèmes en vaut la peine. Nous montons le vallon de la Minière et bifurquons à gauche pour rejoindre le pas de colla rossa pour le moins sinueux ! En fonction des ravinement, il faut parfois marcher à cheval, ils vous tracterons ! Nous redescendons ensuit par Jugal et empruntons à flanc des alpages que seuls les bergers côtoient. Tout est vierge et l’on se croirait presque pionniers de l’Ouest américain. Nous rejoignons, après le déjeuner le col de Raus, les Granges colonel et rejoignons la Gordolasque, notre étape du soir par les terres rouges, un sentier à flanc ou la terre argileuse et ferreuse renouvelle notre attention. Nous arrivons à la Gordolasque aux pieds des grands sommets du Mercantour. 

 

 

  • 1/2 pension :  http://relaisdesmerveilles.com Relais des Maerveilles : nuitée en chambre collective

  • Distance : 35 km

  • Dénivelé  + : 18000 m

  • Dénivelé - : 1200 m

 

 

J6: Le dernier jour : la montagne dans toute sa splendeur. L’itinéraire est un M : une grande montée le matin jusqu’à La Valette, une descente relativement confortable pour vos genoux dans le vallons - magnifique - de Paris. Après un dernier pique-nique dans la vallon de la Madone de Fenestre, nous rejoignons le plateau de la Maïris et rejoignons le Boréon par une descente mémorable, courte mais intense, la petite surprise de la fin !

 

  • Distance : 18 km

  • Dénivelé  + : 16000 m

  • Dénivelé - : 1500 m